Les survivants

Jean-François avait l'habitude de signaler sa présence en se postant sur la route en face de la maison et en sifflant, puissamment, les doigts dans la bouche. Ma mère pestait : on ne siffle pas les gens comme ça. Ça ne se fait pas. On n’est pas des chiens… Bien que nous approuvions silencieusement ces récriminations très justes, mon frère et moi sortions le retrouver pour faire un foot à trois, s’assoir sous l’abribus ou trainer les rues.
Il savait siffler avec les doigts ; avait un ordinateur Amstrad avec disquette, plus tard une mobylette avec pot d’échappement custom, courait vite, crachait loin, bref il représentait pour l’adolescent que j’étais

Polaroid-09.jpg